icone-XIXe

1821 : les toulousains accueillent un nouveau verre optique


En 1821, un ingénieur-opticien parisien passe à Toulouse pour présenter sa dernière invention : les verres optique à surface de cylindre ! Une seule boutique sera habilité à les vendre…


Le journal de Toulouse, 1821, avis


Retranscription :

Avis. le sieur CHAMBLANT, ingénieur opticien à Paris, breveté d’invention, pour l’exécution des nouveaux verres d’optique à surface de cylindre, obligé, après avoir séjourné près d’un mois en cette ville, de continuer ses voyages pour toutes les villes de France, témoigne ses regrets de ne pouvoir y rester plus long-temps, mais il emporte avec lui le souvenir flatteur des témoignages d’intérêt accordés à son nouveau système de verres optique, par les savants et amateurs, qui l’ont honoré de leur visite.

Voulant continuer de mériter leur suffrage et leur confiance, il a l’honneur de prévenir le public, qu’il a formé un dépôt de ses verres, chez M. Allaux, fabricant et marchand bijoutier, rue Saint-Rome, n°57 près la place royale, à Toulouse. En conséquence, il invite les amateurs à s’adresser à lui avec confiance, étant le seul dépositaire de ses verres pour la ville de Toulouse. […]


 Source : Journal de Toulouse, année VIII, n°155, daté du mercredi 26 décembre 1821. p. 4 (Ressources numériques de la Bibliothèque de Toulouse).