icone-XIXe

La réputation de l’ingénieur-opticien Bianchi

Lorsque l’on écume les journaux toulousains du milieu du 19e siècle, on tombe assez fréquemment sur des articles ou des annonces concernant Barthélémy-Urbain Bianchi, ingénieur-opticien. Ce dernier, fils d’opticien a consacré sa vie à inventer et améliorer des instruments de mesures scientifiques en même temps qu’il pratiquait son activité d’opticien.

Le Journal Politique et Littéraire de Toulouse et de la Haute-Garonne a régulièrement fait l’éloge de cet ingénieur-opticien. En témoigne cet article parut dans le numéro du samedi 28 décembre 1839 :

 

« Dans un de nos précédents numéros nous avons parlé d’un appareil inventé par M. Bianchi Fils, opticien à Toulouse, au moyen duquel le images produites par le daguerréotype se trouvaient redressées. Cet infatigable opticien ne s’est pas arrêté à ce perfectionnement ; aujourd’hui il vient encore de faire faire un pas immense à l’invention de M. Daguerre, il est  parvenu à donner en partie aux images la couleur des objets qu’elle représentent. Nous avons vu un tableau fait d’après le nouveau système de M. Bianchi : les couleurs un peu affaiblies y sont retracées sans nuire en rien au fini du dessin  ;  en comparant ce nouveau tableau à ceux où la couleur n’est pas reproduite, on voit combien l’innovation de M. Bianchi est heureuse. Nous ne doutons pas au surplus qu’avec zèle et la persévérance dont cet habile opticien est doué, il n’aide encore beaucoup aux progrès de l’admirable découverte de M. Daguerre. »

 

Source : Le Journal Politique et Littéraire de Toulouse et de la Haute-Garonne, n°184, 88e année. (Ressources numériques de la Bibliothèque de Toulouse).